UNE PARENTHÈSE ENCHANTÉE A TIMIMOUN

L’Algérie, terre de mes ancêtres ne cesse de me fasciner. Pourquoi, comment ? J’ai arrêté d’essayer de comprendre… A la place, je préfère l’explorer pour me nourrir de ses richesses et des secrets qu’elle a envie de me relever. J’ai une obsession pour son désert aux facettes multiples. De Djanet à Taghit en passant par Ghardaïa, ce n’est jamais le même voyage, les mêmes paysages, les mêmes rencontres…. Cette fois, j’ai choisi d’élire domicile pour quelques jours à Timimoun. Apres 4 jours en sa compagnie, je comprends mieux pourquoi tout ceux qui viennent lui rendre visite, la prénomme la « flamboyante ». C’est une palette de couleur qui s’offre à mon regard du jaune dorée des dunes de sables au rouge intense des ksours. Cette oasis niché au cœur des dunes du Sahara m’a enchantée avec sa collection d’incontournables à découvrir le temps d’une escapade. Voici un petit tour de ces trésors que je suis certaine vous donnera aussi l’envie de vous y plonger…




ARPENTER LES ALLÉES DES PALMERAIES

L’on pense toujours que le désert est aride et qu’il ni s’y passe rien. C’est une certitude que j’ai depuis longtemps mis au placard au fil de mes nombreuses explorations dans ce milieu loin d’être hostile. Les Zenetes, cette tribu berbères de Timimoun, à su dompter leur environnement pour en faire ça et là, de véritable jardin de paradis qui sont juste magique à explorer! Sous les doigts de fées des jardiniers tout pousse ici ! Datte, salade, carotte, blé, et autres fruits et légumes…J’ai eu la plaisir d’en savourer leurs saveurs lors de mon séjour à l’heure des repas. Tout est juste goutu, croquant et frais. Ces oasis de vie sont justes fascinantes… En arpentant la palmeraie de Lichta, je fini par me demander comment toute cette vie prends forme ? La transmission est l’un des secrets de ces palmeraies. De père en fils, on apprend à cultiver cette terre généreuse. En allant à la rencontre de ces passionnés, les anciens me révèlent, avec regret, que la jeune génération ne reprenne pas toujours le flambeau. Effectivement, en m’enfonçant au cœur de Lichta, je remarque que certains lopins de terre sont abandonnés sans aucune trace de culture. Mais une chose me saute aux yeux… Je crois que je viens de comprendre le ultime secret des palmeraies…






S'ÉMERVEILLER EN ADMIRANT D'INGÉNIEUX SYSTEMES D’IRRIGATION

…L’eau ! Oui, l’eau c’est la vie et ici les zenetes savent maîtriser judicieuse cette ressource. En prenant la route, j’ai été surpris de voir surgir des petites cheminées ça et là au cœur du désert. Quesaco ? L’eau venant du cœur du Sahara s’écoule à travers des canalisations ancestrales jusque les différentes palmeraies. En arrivant à bon port, cette eau est alors distribuée grâce à un surprenant système de répartition, les Forgarra. Comment cela fonction ? L’eau ruisselle à travers des « peines » pour réguler le débit de l’eau en fonction des besoins des parcelles de terre de la palmeraie, de l’heure de la journée et des saisons. L’eau donne la vie à ces oasis-jardins qui offre le sentiment d’être au PARADIS. Elle permet surtout de nourrir les habitants de la région avec des produits d’une saveur et d’une fraîcheur inouïe.




CONTEMPLER LES MAJESTUEUX KSOURS

Hichem mon guide me propose de m’enfoncer au cœur du désert pour y admirer l’un des joyaux de Timimoun. En arrivant, je découvre que ce n’est pas 1 mais 7 joyaux, 7 majestueux Ksours qui se dressent au cœur du désert. Je dois dire que l’arrivée est assez spectaculaire ! Au loin on voit ses espèces de château-fort de couleur rouge intense se dresser les uns à côté des autres. Je suis sans voix et je n’ai qu’une hâte, c’est pénétrer à l’intérieur de l’un d’eux. Avec Hichem, nous escaladons les ruines, vestiges d’un passé glorieux. Je ne suis pas déçue, le lieu est d’une photogénie hallucinante, je ne sais pas ou donné de la tête. Je respire surtout la sérénité qui se dégage des lieux et je m’imprègne autant que possible de sa beauté infinie. Je me sens chanceuse et très privilégié de pourvoir dire j’y étais… Ici aucune trace de vie, pas de touristes ou de locaux juste moi, le ciel et la terre… et Hichem of course sans qui cette découverte n’aurait pas été possible !







CHILLER DEVANT UN THÉ

Apres l’effort, le réconfort… Hichem, nous déniche un spot de folie entre 2 dunes pour nous poser. Tapis, cousins et cantine font partis de nos seuls bagages. Nous dressons notre table de fortune et sortons même des assiettes en étain pour déguster notre pique-nique composé de différentes salades de légumes tout droit venues de la palmeraie de Lichta. Lascivement allongé sur les coussins, j’admire Hichem allume le feu pour préparer la boisson du désert, le thé. C’est un rituel ancestral que j’ai eu l’occasion de suivre à de nombreuses reprises dans différentes cultures mais je ne me lasse pas. Ici, c’est le temps long qui prend le dessus. Il faut de la patience et il faut laisser le temps pour que tous les parfums du thé s’infusent pour les humer et les savourer. Je me place face à lui et là, je me régale ! Chaque geste est mesuré, dosé, équilibré. C’est une chorégraphie qui se dévoile sous mes yeux ébahi n’en perdent pas une miette. J’ai hâte de poser le verre à mes lèvres mais, pour faire durer le plaisir, j’en hume d’abord les parfums. Selon l’humeur du moment le thé peut-être plus corsé, plus doux ou plus sucré. C’est le moment idéal pour échanger, rire et se détendre. J’apprécie aussi le silence qui nous entoure et qui m’invite à ralentir et à écouter les mystères du désert. Ce premier verre ne sera pas le seul. La théière se remplira de nouveau d’eau pour remplir de nouveau notre verre de thé !






MÉDITER AU COUCHER DU SOLEIL

C’est sur la cime d’une crête de l’une des plus belles dunes que je savoure ce spectacle qui me fait monter les larmes aux yeux. Je sais c’est cliché, mais je crois que je ne me lasserais jamais de tant de beauté, jamais… Que dire pas grand-chose, juste une petite anecdote. Apres avoir manœuvré comme un diable pour poser notre 4x4 sur notre dune, Hichem me montre du menton l’horizon qui nous fait face. C’est avec délice que je me déchausse pour sentir le sable se glisser entre mes orteils. Juste jouissif… Je me pose et je regarde doucement le soleil se coucher, je ferme les yeux pour sentir la chaleur du soleil sur mon visage. Je suis bien, je suis apaisé et reconnaissante de tant de bonheur…







INFORMATIONS PRATIQUES

Comment s’y rendre ?

3 compagnies desservent l’Algérie : Air France, Transavia et Air Algérie. Réservez votre vol France/Alger avec l’une de ces 3 compagnies, puis votre vol intérieur Alger/Timimoun. Je vous recommande de passer la nuit à Alger avant d’embarquer tôt le lendemain matin pour Timimoun.


ATTENTION : Le vol Alger/Timimoun est uniquement desservi par Air Algérie et celui-ci n’est pas quotidien. Il existe uniquement que 3 rotations par semaine. Vérifier directement sur le site web Air Algérie.




Ou Dormir ?

Hôtel Rose de sable

Rue Addelkader Ziadi Timimoun – Algérie

Contact: Mohamed

Tel : 00 213 49 90 25 95

Mobile : 00 213 697191340

Site web e-mail

Mohamed s’occupe de tout, des visites, des repas, du transport… Je me suis laissé guider ! Je vous recommande d’échanger avec lui afin de déterminer ce que vous souhaitez vivre comme expérience sur place. Il est possible de faire du bivouac dans le désert ou même de partir en Méharée pendant plusieurs jours.






#Algerie #Algeria #Timimoun #oasisdeTimimoun #Timimounlaflamboyante #Sahara #OasisdansledesertduSahara #oasisdansdesertalgerien #OUdormiràTimimoun #QuefaireàTimimoun #QuevoiràTimimoun #hotelRosedesable #prendrelethéàTimimoun #PalmeraiedeLichta #Leszenetes #tribubeeberedeTimimoun #LesForgarra #KsoursdeTimimoun #Desertalgerien #coucherdesoleilàTimimoun #commentalleràTimimoun

© 2017 MY RING TRAVEL

  • Grey Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon