JE VOUS EMMÈNE EXPLORER LA VILLE DES PONTS SUSPENDUS !

Constantine, comme Paris, est la « Ville des Ponts ». Niché sur un étroit plateau rocheux, qui lui sert de nid d’aigle, Constantine avec ses gorges profondes a de tout temps constitué un rempart naturel contre les envahisseurs qui se sont lancés à l’assaut de la ville. Toutefois, ces mêmes conquérants dans leur désir d’en prendre possession ont imaginés le meilleur moyen de franchir ces gorges et ils ont érigé pour cela des ponts traversant les abîmes de « l’oued » (rivière) Rhumel.



PETIT TOUR D'HORIZON DES PONTS

Les Romains d'abord, les Français ensuite ont lancé des ouvrages d'art. À la fin du 19e siècle, Guy de Maupassant décrit, 8 ponts jadis traversaient ce précipice. Aujourd’hui, on en dénombre 6 en état de conservation plus ou moins inégale :

Le pont « d'El-Kantara » est l'un des plus anciens, construit à l'époque romaine. Les ponts de « Sidi M'Cid » et de « Sidi Rached » qui doivent leur nom aux mausolées voisins des marabouts de même nom. À l'entrée des gorges, se situe le pont « du Diable » qui doit son nom au bruit "diabolique" que font les eaux dans cet endroit et à leur extrémité, le pont « des chutes », situé au début de la plaine de Hamma. Parmi les autres ponts, la passerelle « Mellah-Slimane », anciennement Perrégaux, est réservée uniquement aux piétons. Sa particularité est d'être accessible, coté Rocher par un ascenseur et un escalier qui ramène les piétons au niveau de la rue trik ejdida ("rue neuve"). Il y a également le pont « d'Arcole », un pont de fer, aujourd'hui fermé. Enfin depuis 2014, un nouveau pont à haubans, le viaduc Trans-Rhumel ou Pont Salah Bey baptisé au nom du gouverneur de Constantine Salah Bey de 1771 à 1792. Il permet de faire la jonction, au-dessus du Rhummel, entre la place de l'ONU, au centre-ville et les hauteurs de la ville.



MES CHOUCHOUS DE PONTS

J’aurais pu vous parler du plus ancien, celui de Kantara, ou du plus jeune, Salah Bey, mais je préfère partager avec vous les 2 ponts qui m’ont le plus fait vibrer.




Le 1er : Le pont du diable, d’origine turque est réservé exclusivement aux piétons, n’est pas celui qui me bouleverse le plus en terme de beauté architecturale mais le bruit infernal des eaux en furie qui coulent en dessous et qui pénètrent dans les gorges à cet endroit même est une expérience qui vaut le détour. Le silence est souvent d’or mais pas dans ce cas !!Je reste admiratif par tant de force de la nature…une chose est sure c’est que je n’aimerais pas être en dessous. Véritable impression de machine à laver !!!


Le Second : la passerelle « Mellah-Slimane ». Ce qui me plait c’est sa singularité avec d’un côte son ascenseur et de l’autre ses escaliers. Construite entre 1917 et 1925, et d’une longueur de 125 m, elle relie le quartier de la gare au centre-ville. Il a un air de Brooklyn bridge new-yorkais qui me plait énormément, souvenirs, souvenirs…la traversé dure une vingtaine de minutes et permet surtout d’admirer un fantastique panorama sur la ville…Ceux qui ont peur du vide s’abstenir !! Une chose m’interpelle, la ville ne rencontre pas le problème du virus du canas amoureux…qui sait un jour ce pont ou d’autre deviendront peut-être « the place to be » pour accrocher son canas et témoigner de son « love », Affaire à suivre !


#constantine #Algerie #PontsSuspendus #PontKantara #PontSalahBey #PontSidiMCid #PontSidiRached #passerelleMellahSlimane

© 2017 MY RING TRAVEL

  • Grey Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon