BOUKHARA, JE VOUS EMMÈNE VISITER L'ATELIER D'UN ARTISAN QUI DONNE VIE A SES MARIONNETTES!


Boukhara est un musée à ciel ouvert qui foisonnent de caravansérail et autre madrasa… mais ce que je retiendrais de cette ville millénaire c’est la passion de ces artisans : céramiste, calligraphe et créateur de marionnettes. C’est sur cet Art que je m’arrêterai, parce que j’ai eu le coup de cœur pour un homme, un magicien qui donne vie à de petites créatures. Parfois la vie est pleine de surprises et surtout de belles rencontres, comme celle d’Iskander Khakimov.



Une transmission préservée

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’état ne badine pas avec ses artisans qui perpétuent leur Art depuis plusieurs générations. La transmission se fait de père en fils et afin qu’ils aient les meilleures conditions de travail, de nombreux caravansérails ont été réhabilités et transformés en maison de l’artisanat. Dès lors chaque artisan prend possession d’une cellule du caravansérail qui devient son atelier pour laisser exprimer sa créativité et son Art. Cela aussi permet aux locaux et autres visiteurs de passage d’aller à leurs rencontres, de discuter, d’échanger et ainsi acheter l’une de leur œuvre.





Il était une fois…

Mon guide me propose de découvrir dans le centre-ville l'atelier d’un passionné. Il s’agit d’Iskandar Khakimov, créateur de marionnettes, je dirais avec du recul que c’est l’homme de tous les possibles qui sait nous faire rêver et de faire ressortir l’enfant qui sommeille en nous. Les marionnettes me direz-vous, ce n’est pas forcement « sexy » voir même un peu désuet. Cet homme m’a fait changer d’avis et je ne verrai plus jamais les spectacles de marionnettes de la même façon. La 1re chose qui m’a étonnée c’est son savoir! Celui de l’histoire et de la culture des marionnettes dans le monde. Il n’hésite pas à me conter des histoires de guignol que moi-même je ne connais pas… J’ai honte de mon peu de savoir !!!



….l’homme qui donne vie aux marionnettes…

Il me propose de m’initier à son Art et de découvrir les secrets de fabrication de ces petits pantins articulés. La base, du papier mâché fait de papiers recyclés et de colle. L’agilité de ses mains fait le reste… Puis les pièces sont peintes et se parent de leurs costumes traditionnels. Il faut au minimum une semaine de travail pour un modèle basique, mais certaines pièces peuvent être le fruit de plus d'un mois de travail.



…Et qui les fit valser !

Ce passionné a même dédié une partie de son atelier en musée. Son but : nous faire partager les techniques, leur évolution et des photographies de spectacles à différentes époques. Oui mais une question me trotte dans la tête... Pourquoi ? Selon Iskandar Khakimov, les spectacles de marionnettes permettaient de transmettre les contes populaires orientaux. Le conte mettait en scène une foule de personnages manipulés par un seul marionnettiste, accompagné bien souvent d'un conteur et d'un musicien. Il prend les devants et mets dans mes mains l’un de ses sublimes personnages…euhhh je fais comment, moi ?! Pour lui c’est simple… 3 doigts suffisent !


Je vous laisse donc pour essayer à ma manière de continuer à raconter l’histoire…






Atelier et Boutique Bukhara Puppets

Complex Labi Haus

2, centre.St., Bukhara

Ouzbekistan

En Direction de la Synagogue

Email : i_puppets@rambler.ru

Site Internet : www.bukhara.net/crafts/iskandar/index.htm

#OUZBEKISTAN #Boukhara #marionnettes #caravanserails #passion #passionné #createur #magicien #art #artiste #IskanderKhakimov #transmission #artisans #guignol

© 2017 MY RING TRAVEL

  • Grey Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon