CES EXPLORATEURS QUI ME POUSSENT À PRENDRE LA ROUTE

Apres mes héroïnes de voyages, aujourd’hui je me tourne vers leurs homologues masculins.

Leurs récits de voyages ont autant contribué à être la voyageuse que je suis. Leur détermination, leur courage et surtout leur curiosité me poussent sans cesse à me dépasser à mon tour et à toujours vouloir voguer dans le sens du vent. Voici mes 3 explorateurs chouchou qui m’inspirent

et me donne le frisson de l’aventure…

Ibn Battuta, le plus grand explorateur de son temps (1304-1356)

Abu Abdullah Muhammad Ibn Battûta, plus connu sous le nom d’Ibn Battûta, entreprend à l’âge de 21 ans le voyage le plus important pour tout musulman, le pèlerinage à la Mecque.

Cette 1ere expédition sera suivi par 3 autres, étalés sur une période de 30 ans, ce qui en fera

le plus grand explorateur de son temps. Il explorera l’Asie mineure et les territoires de la Horde d’Or entre la Turquie et la Mongolie, poursuivra son chemin jusqu’aux rives de la Volga mais finira par délaisser les steppes glacées pour être envouter par les mystères de l’Inde. Il posera ses valises à Delhi pour y séjourner pendant 8 ans. D’ailleurs, ses récits sont même considères par les chercheurs comme des sources précieuses concernant l’histoire des régions qu’il a traversées, comme l’Inde. Cet homme plein de ressources, devient même chroniqueur du Sultan et historien, avant d’être envoyé jusqu’en Chine. La légende raconte qu’en chemin, il s’est établi 1 an

aux Îles Maldives où il devient juge, épouse plusieurs filles de vizir et finit par se faire prier

de partir, le grand vizir craignant pour son pouvoir. En arrivant en Chine, il sera admiratif devant la prodigieuse avancée de la civilisation chinoise, cette même civilisation dépeint par Marco Polo quelques années plus tôt ! A la fin de sa vie, Ibn Battûta se posera pour dicter

ses mémoires au poète Ibn Juzayy al-Kalbi. Le titre complet du livre « Un cadeau pour ceux

qui contemplent les splendeurs des villes et les merveilles des voyages », mais il est plus communément appelé « Le Rihla », le périple en arabe. Cet aventurier qui à fait du voyage

un art de vivre me laisse sans voix devant l’ampleur de ses innombrables récits. Il a ouvert la voix à d’autres et continue des siècles plus tard à en inspirer tant d’autres. J’ai interrogé de nombreux globetrotteur et son nom revient très souvent. Un voyageur américain, Andrew Farrand, à même utilisé son nom pour nommé son blog !

« J’abandonnais ma demeure comme des oiseaux abandonnent leur nid »

Ibn Battuta

Marco Polo, L’explorateur des merveilles (1254-1324)

Petite, j’étais totalement fasciné par ce voyageur et je l’ai redécouvert récemment au travers

d’un documentaire diffusé sur Arte. Le titre « Explorateur ou Imposteur ? ». Quoi ! Marco Polo imposteur, cet aventurier qui a bercé mon enfance, pas possible. Je découvre qu’il n’en est rien que sa vie auprès l'empereur mongol « Kubilai Khan » fut même romanesque. J’y apprends même qu’il y a tenu des fonctions importantes au sein de cette civilisation. Fait prisonnier, il décrira l’ensemble de ses 26 ans d’aventures à son compagnon de cellule le célèbre écrivain Rustichello de Pise qui les retranscrira dans le « Livre des Merveilles ». Ce livre permettra aux européens

de découvrir l’Asie et ses mystères ! Aujourd’hui encore, ce livre est une véritable bible pour

tout voyageur souhaitant s’imprégner de l’histoire et la culture de cette époque pour mieux comprendre la Chine d’aujourd’hui. Il n’est peut-être pas le 1er Européen à atteindre la Chine mais son récit a influencé d'autres voyageurs dont le célèbre Christophe Colomb.

« Seul dans la lumière du grand khan la vérité sera révélé au pèlerin qui possédant

le passeport dorée »

Marco Polo

Mike Horn, l’Explorateur de l’extrême

Ce qui me fascine le plus chez cet explorateur de l’extrême, c’est ses capacités physiques hors du commun qui lui permette de se dépasser et d’aller encore plus loin, plus fort. J’ai d’ailleurs suivi avec admiration sa dernière expédition en Antarctique. Il a parcouru pas moins de 5100km en 57 jours et en solitaire ! Quel homme, quel pari… Il a exploré des régions encore jamais foulées par l’homme ! Bravo l’artiste… Il faut lire les articles relatent ses exploits et nombreux ceux qui utilise des superlatifs pour décrire cet homme incroyable. Mon préféré : le Fakir des glaces ! Mais ce que j’aime avant tout chez Mike Horn, c’est son extraordinaire humanité empreinte humilité face à la nature et les éléments qui l’entourent. Mon rêve absolu : le rencontrer pour partager mon admiration et lui dire combien il m’inspire. En attendant, je continue à suivre les traces de cet homme envoutant !

« Quand l’envie de gagner est plus grande que la peur de perdre, c’est là qu’on peut gagner dans la vie »

Mike Horn

#autourdumonde #inspiration #explorateur #portraits